2-L’AUTRICHE

INNSRUCK

Je rentre en Autriche le 14 octobre 2017 à 19h45 après avoir gravit le Mont Santïs en Suisse. Je prends directement la route d’Innsbruck, ville olympique que je souhaitais visiter. J’arrive de nuit et prends tout de suite de la hauteur pour dormir et analyser mon nouvel environnement au réveil.

Innsbruck est une ville rayonnante qui remplie une vallée large et ensoleillée. La vieille ville et le centre ville sont animés très tôt le matin par les touristes et les locaux. Les gens sont décontractés et profitent tranquillement de cette chaleur automnale exceptionnelle. L’alliance réussie des architectures ancienne et moderne donne à Innsbruck un caractère très séduisant. Il fait bon respirer ici et je décide de rester deux jours. Je souhaite visiter l’AlpinZoo, faire un vol en parapente depuis le Patscherkofel qui culmine à 2246 m et récupèrer dans la piscine olympique…

La visite d’Innsbruck, de ses ruelles, de ses monuments et parcs m’a ravie par la diversité des styles, dans un espace très ouvert et respirant, avec toujours la nature et les montagnes en arrière plan.

Un petit déjeuner Tyrol bien garnie, la visite du Swarovski shop (ouvert à 8h dimanche…je ne suis pas porté sur les bijoux, mais la façon est remarquable)  et en route pour l’AlpinZoo. Ce dernier est bien un zoo et s’il permet d’observer quelques espèces rares de la montagne, je préfère les parcs animaliers ou la nature tout simplement lorsqu’elle nous récompense de leur présence.  Ces zoo permettent aussi à des personnes n’ayant pas ou plus les capacités, de voir ces animaux si sauvages dans leur environnement naturel.

Le Patscherkofel

Après l’AlpinZoo, je pars négocier la dernière benne du téléphérique qui monte au Patsch. Reste 200 m de dénivelé a monter…c’est de la triche, mais je l’ai fait…

Superbe vol en parapente de 2246 m à 950 m dans un paysage sans aucun nuage, avec les couleurs d’Automne, absolument grandiose…Je tente quelques ascendants, mais ça bouge beaucoup alors je profites de la descente et choisi de me vacher dans un pré plutôt que dans l’air non officielle en bordure de route.

…et là???!

Je découvre que mon portefeuille qui était de la même couleur que la flore au point de décollage ou j’ai vidé mon sac pour sortir le parapente…est rester en haut! Cela ne sert a rien de ruser, je suis toujours puni.

Me voilà parti pour un KV de 1250 mD+et- à 20h le soir pour retrouver mon portefeuille.  Une belle pensée pour David et le KV de Manigod oui j’ai pris tant de plaisir. Moi qui pensait aller me prélasser dans la piscine ouverte jusqu’a 23 heures…

J’apprends dès lors l’importance capitale de ce portefeuille contenant mon identité et que je porterais désormais en permanence autour du cou. En revanche, cette aventure me montre combien j’ai la « caisse »…et cela me rassure avant d’attaquer le Grossglockner.

Lors de cette sortie, j’ai testé les tenues Trail Raidlight, T-shirts, short, sur-pantalon et veste coupe vent avec membrane Mp+ qui feront l’objet d’un détail dans un chapitre dédié.

KISTBUËL

Après avoir profiter de la piscine d’Innsbruck un bref instant, je m’approche du Grossglockner en passant par Kistbuël et sa célèbre piste de ski alpin. je ne verrais pas grand chose de la piste, mais le village est très beau…le cout de la vie aussi…

Le GROSSGLOCKNER

Le plus au sommet d’Autriche 3798 m est situé dans le Tyrol, au centre d’un parc national! Donc, 35 € l’accès journalier, pas de bivouac ni parapente??? Pour un sommet qui compte deux jours pour être gravit, c’est dur???

Je négocie à l’entrée de dormir en haut au point de départ sur le parking afin de partir le plus tôt possible et faire l’ascension et la descente en une journée.

A l’arrivée au pied du GROSSGLOCKNER en fin d’après midi afin d’évaluer le passage et la cartographie, je reste interrogatif sur cette face Nord Est présentée comme…facile??!

IMG_20171016_174303

Je pars a 5 heures du matin et rejoint le sommet a 14h après un franchissement du glacier sur le coté gauche, car le coté droit est déjà trop exposé vers 9/10h. La dernière arrête est particulièrement aérée, et je prends sur moi pour ce dernier pas au sommet.

A l’issue de cette belle ascension au cour de laquelle j’ai rencontré plusieurs alpinistes avec lesquels nous avons eu de bons échanges cordiaux; une belle rencontre avec un couple salzbourgeois super sympa Alain et Sabrina.

Pendant cette ascension, j’ai testé les vêtements de randonnée Vertical, le sac a dos Vertical avec son système de transfert de charge par des barres carbone sur la ceinture X-OS, Les gants Diamond Back, les bâtons Leki, les crampons PETZL Varud qui feront l’objet d’un chapitre dédié.

Je quitte le Grossglockner pour Zell Am See, petit village au bord de son Lac. J’ai trouvé un camping très agréable ou je vais pouvoir laver et faire sécher mes affaires.

ZELL AM SEE

C’est au bord de ce charmant petit lac, au pied des montagnes du Tyrol, que je profites des équipements du camping pour me réorganiser.

SALZBURG

Salzburg est une ville princière, dotée d’un château remarquable de ruelles et galeries très charmantes pour les gens de ce monde ;-°. La jeunesse, les tapas et les bières sont omniprésents le soir, tantôt très décontracté, tantôt très guindé, il y en a pour tout le monde dans une atmosphère calme et conviviale.

…le mamouth veille sur la ville sur le sommet voisin!

LE WOLFGANGSEE

Le temps n’était pas de la partie, pluie et froid, mais je me lançais tout de même avant de passer en Allemagne dans un tour du lac de Wolfgangsee en kayak Nautiraid. Je rencontrais Thomas, coach du club d’aviron local qui me proposais gentiment de prendre un bateau d’aviron et m’informais des distances et caractères du lac.

Je montais mon kayak sous la pluie et partait pour un tour d’environ 20 bornes/3h30. Malgré le temps, c’était un plaisir, et je trouvais beaucoup de similitude, curieusement avec le lac d’Annecy. Dans les clichés suivants, on pourrait voir, le Roc de Cher, les Bauges, un semblant de Talloires, Angon… A vous de juger…pour les connaisseurs.

Une particularité assez troublante mais très logique au final sur ce lac…les bateaux ne sont pas dans des ports, mais suspendus dans des hangars au bord du lac… cela doit éviter les traitements antifooling polluants.

Enfin, le soleil était de retour après avoir conjurer le sort, et je finissais la sortie par une course de bateau avec un skiff emmené par Anthonia coaché par Thomas. Anthonia âgée de 14 ans a gagné malgré quelques fausses pelles qui auraient pu me donner l’avantage…mais c’était un bel engagement et une belle fin de journée qui marquait mon départ d’Autriche… Merci a Thomas, Anthonia, et Brigitte du club de Wolfgangsee.

IMG_20171022_165150_869_1

Rendez vous en Allemagne et République Tchèque…

 

Un commentaire sur “2-L’AUTRICHE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :