Un récent article écrit par Yves Velon dans le Dauphiné, décrit très bien et de manière très sommaire le tout nouveau 4×4 ISUZU D MAX. Je vous invite à le lire :

http://www.ledauphine.com/actualite/2017/02/13/un-regime-qui-lui-va-a-ravir-upaq

En fait, il s’agit d’une révolution dans le monde du 4×4, car ISUZU a choisi de réduire drastiquement la cylindrée de ses moteurs de 2,5 à 1,9 litres pour un poids réduit et des performances identiques 163 CV à 3600 tr/min et 360 Nm à 2000 tr/min. L’objet de ce régime est de répondre aux normes environnementales Euro 6.

Quoi de plus excitant que d’aller titiller la bête et de l’emmener promener sur des routes, des chemins froids, exiguës, défoncés, humides, chauds, sablonneux, rocailleux, pentus de 0 à 5500 m d’altitude et de voir ce qu’il en ressort ?

N’ayant pas d’accord avec ISUZU pour ce test, les appuis de son concessionnaire le Garage BALLEYDIER 4×4 et le laboratoire IESPM vont me permettre de réaliser des analyses régulières et préventives d’huiles moteurs et transmission, carburant, liquide de refroidissement, et liquide de frein. Celles-ci seront diffusées publiquement pour l’intérêt de tous.

Cela devra nous donner de précieux renseignements sur la fiabilité du véhicule dans les conditions les plus difficiles.

La préparation du véhicule est réduite au strict minimum afin de conserver son origine. Ainsi, seuls les éléments de filtrations d’air et de carburant ont été modifiés avec un Snorkel (prise d’air haute) pour l’air d’admission et un préfiltre à gasoil pour le circuit de carburant.

Les éléments de transmission et suspension sont conservés à l’ origine, car le faible poids de la cellule habitable et des aménagements ne nécessite pas de renforts…pour l’heure. Le voyage dira la suite…

Les aménagements réalisés, treuil, éclairage, blindage soubassements n’ont pour objet que la sécurité.

A ce jour, le véhicule a parcouru 12500 kms depuis sa livraison et l’aménagement de la cellule habitable.

Je suis ravi de ses performances…et surtout de sa consommation, car j’arrive péniblement à une consommation de 9l/100kms avec des trajets mixtes, autoroute/route/chemin. Cette consommation minimale est de bonne augure pour mon périple, pour les économies de carburant qu’il faut plus souvent estimés de 12 à 15 l/100 kms avec ces équipements et pour les aménagements que je peux ainsi éviter : double réservoir, renforts de suspensions, protection,…

 

%d blogueurs aiment cette page :